Comment ne pas écrire un guide de cybersécurité pour les dirigeants

Par défaut

J’ai lu le Guide de cybersécurité pour les dirigeants pour pas que vous ayez à le faire. Ou comment perdre une bonne occasion de sensibiliser…

Challenges et Eyrolles publient, le 23 février, un guide intitulé “L’essentiel de la sécurité numérique pour les dirigeants”. L’ouvrage est présenté comme “[l]e mode d’emploi facile d’accès pour être à jour et mieux éclairé face au nouveau risque numérique”. L’idée est excellente : il faut sensibiliser toujours davantage aux risques numériques, les personnes qui ont en charge la prise de décision. Ces derniers sont nombreux et de nature très variable. C’est encourageant de voir qu’enfin la gestion des risques rencontre le volet numérique.

Enfin, c’est ce que j’ai pensé… jusqu’au moment où j’ai commencé à lire. Déjà, pour l’obtenir, c’était un peu délicat : la personne qui me l’a envoyé en première disait que ça m’épargne la création d’un compte pour le télécharger chez Eyrolles où la navigation n’est pas en HTTPS, où il n’y a pas de TLS pour SMTP et où les machines ne sont pas à l’heure. Que doit-on conclure quant à l’importance de la sécurité de ses visiteurs dans ces conditions ? (C’est une question rhétorique.)

la suite…

#OrangeIsTheNewBlacklist: In France, Google and Wikipedia briefly censored for “apologia of terrorism”

Oops, something didn't go as planned.
Par défaut

You dislike Mondays? You’d have loved this one: Google and Wikipedia were censored for an hour in France, for “apologia of terrorism”.

Yesterday 17 October 2016, an ordinary Monday morning, I was searching for a document online. Using different search engines — DuckDuckGo, Qwant, Google — helps me find out more details; incidentally and in contrast with Google, alternative engines also respect my privacy since they neither log nor keep track of my search requests.

Weirdly enough, Google was timing out. I tried out a few more times, to no success. My Internet connection was fine, though, and Qwant was also responding. Even more bizarre, my Gmail account was functional. On Twitter, some people were also flagging a “Google down” situation and started asking me which my ISP is. My Internet service provider (ISP) is Orange. It turned out that the issue seemed to affect only subscribers at Orange and its low-cost subsidiary, Sosh.

la suite…

Le créateur du bitcoin est inconnu. Mais pourquoi tant de gens prétendent l’être ?

Qui est Satoshi Nakamoto ? Pourquoi d'autres veulent tant convaincre le monde d'être le créateur du bitcoin ? Des rebondissement dignes d'un thriller.
Par défaut

Qui est Satoshi Nakamoto ? Pourquoi Craig Wright a-t-il tant voulu convaincre le monde d’être le créateur du bitcoin ? Audrey et Rayna vous relatent les rebondissements d’une histoire, dignes d’un thriller.

Si les mystères du bitcoin peuvent être élucidés rapidement à l’aide de quelques articles de vulgarisation, le secret autour de son créateur reste entier. Journalistes du monde entier comme enquêteurs amateurs, depuis la création du bitcoin en 2009, chacun joue les Sherlock Holmes pour tenter de le démasquer. Ce n’est pas une histoire de passe-temps favori : comme on le verra plus bas, savoir qui a la paternité du bitcoin peut être d’une importance capitale.

la suite…

Le premier média indépendant et entièrement financé par le crowdfunding en Bulgarie

Par défaut

La Bulgarie au Classement mondial de la liberté de la presse 2015 par RSF. Capture d'écran

La Bulgarie au Classement mondial de la liberté de la presse 2015 par RSF. Capture d’écran

Selon Reporters Sans Frontières (RSF), la Bulgarie est classée 106e sur 180 pays (cf. image supra). Le classement « Freedom of the Press 2015 » par Freedom House la donne première parmi les pays des Balkans. Ce qui, connaissant la situation des médias et l’auto-censure galopante dans la région, n’est pas exactement un exploit. Pas étonnant alors qu’en Bulgarie, plus de 80% des gens ne font pas confiance aux médias.

la suite…

La législation sur les drones : petit précis pour décideur pressé

Air Force officials are seeking volunteers for future training classes to produce operators of the MQ-1 Predator unmanned aircraft. (U.S. Air Force photo/Lt Col Leslie Pratt)
Par défaut

« En 2022, selon une étude du cabinet spécialisé en aéronautique Teal Group, le budget mondial de dépenses liées aux drones civils et militaires devrait doubler, atteignant près de 12 milliards d’euros ».

Ce chiffre, souligné par Paul Hessenbruch (« Armées d’aujourd’hui » n°393), reflète l’essor de l’industrie de drones dans le monde. La France n’en fait pas exception. Malgré ces développements industriels, le débat autour de l’utilisation des drones militaires continue.

La présente note introduit les différentes catégories de drones existant aujourd’hui et les législations en vigueur respectives. Elle s’attarde par la suite aux problématiques posées par les drones en lien avec les industries de souveraineté et fait ressortir les arguments principaux du débat autour de l’utilisation des drones.

la suite…