Non à l’austérité budgétaire dans la recherche

Par défaut

[Read in English]

Depuis hier (22 novembre), l’Union Européenne tient une réunion très importante : les chefs d’États de l’UE se prononcent sur les budgets des États membres. Naturellement, le budget de l’UE pour la recherche est discuté lors de cette réunion et son montant pour les sept prochaines années est déterminé (le programme porte le nom de HORIZON 2020, c’est la suite du FP7). Des chercheurs se sont mobilisés pour faire entendre leurs voix au moment où la Commission Européenne propose le montant minimal de 80 milliards d’euros pour le budget de HORIZON 2020, ainsi abaissant les 100 milliards d’euros initialement proposés par le Parlement Européen. Comme l’initiative No Cuts to Research (« Non aux restrictions budgétaires dans la recherche ») souligne : « pour l’European Research Council (ERC), cela signifie une augmentation annuelle d’environ 6%, ce qui est juste suffisant pour permettre à l’ERC de consolider ses activités de financement et sa mission se soutien du leadership européen en recherche. Ce montant ne sera cependant pas suffisant pour lancer de nouvelles activités. ». Les craintes persistent toutefois que mêmes ces 80 milliards d’euros seront réduits en beaucoup moins.

Le Monde avait publié la lettre des lauréats du Prix Nobel et médaille Fields sous le titre « Ne sacrifiez pas une génération entière de scientifiques de haut niveau ». Vous pouvez signer la pétition ici.

La lettre des lauréats du Prix Nobel et médaille Fields a été aussi traduites en 22 autres langues. Pour des mises à jour régulières, vous pouvez lire les nouvelles de No Cuts on Research.

Une réflexion au sujet de « Non à l’austérité budgétaire dans la recherche »

Les commentaires sont fermés.